Aug 22

24 hours to revive the moa (on computers, first)

The moa has disappeared centuries ago from New Zealand. But a campaign on Kickstarter aims to bring it back to life.

GMO opponents can be reassured, no genetic engineering of DNA will be involved in this project, just computers. More precisely an augmented reality application. I already told you about this technology in Christchurch, which makes you see buildings like they were before 2011 earthquakes, on their previous locations. This time, the star on the screen will be the extinct moa, a big bird that looked a lot like our current ostriches. 

The project manager, Mel Langlotz, is part of Augview, an Auckland-based company dedicated to augmented reality softwares. The kickstarter page details their technology further : “Geo AR (geographical augmented reality, Ed.) uses GPS coordinates to position complex 3D models or animations into real space […]. Unlike most Augmented Reality apps we don’t use markers, pictures or other forms of tracking the digital feed into the live camera feed. We use the mobile sensors to position a 3D world into the real space the user moves around in”.

In other words, the sensors built in your mobile phone, like the accelerometer or the gyroscope, will set the virtual environment and the moa in a realistic way for the viewer. The collected money on Kickstarter will help creating a more credible version of the extinct bird, as well as interactions with the public (feeding, being chased by him…).  

If the project is successful, the virtual moa will be Otorohanga Kiwi House next attraction. Mel Langlotz plans that half of the 40,000 annual visitors will download and get “hooked” on the app, that will be entirely free.

 

A prototype version has already been released, and tested in Victoria Park, in Auckland. Check out the following video :

Kickstarter indeed brings just a tiny part of the financing scheme : 100,000 dollars are needed in total to create the application. Additionally to the moa, other birds, including the Haast eagle, also extinct, are planned to be featured in the program. Otorohanga Kiwi House would then become Australasia first virtual park, explain the project funders.

That promises some entertainment, at least until the real kiwi Jurassic park !

 

Le moa a été rayé de la carte de Nouvelle-Zélande voilà plusieurs siècles. Mais une campagne sur Kickstarter ambitionne de le ressusciter. 

Que les opposants aux OGM se rassurent, ce projet ne fera appel à aucun génie génétique, seulement des ordinateurs. Plus précisément une application de réalité augmentée. Je vous ai déjà parlé de cette technologie à Christchurch, utilisé pour voir les bâtiments tels qu’ils étaient avant les destructions de 2011, à leur ancien emplacement. Cette fois, la star de l’écran sera le moa disparu, un grand oiseau dont l’allure devait se rapprocher fortement de nos autruches actuelles. 

La responsable de ce projet, Mel Langlotz, fait partie d’Augview, une entreprise d’Auckland qui développe des logiciels de réalité augmentée. La page de Kickstarter détaille leur technologie plus amplement : « Geo AR (réalité augmentée géographique, Ndla) utilise les coordonnées GPS pour positionner des modèles 3D complexes ou des animations dans l’espace réel […] Contrairement à la plupart des autres applications de réalité augmentée nous n’utilisons pas de marqueurs, d’images ou d’autres formes de suivi dans le flux vidéo de la caméra. Nous utilisons les capteurs du téléphone pour positionner un monde en 3D dans l’espace réel dans lequel se déplace l’utilisateur “. 

En d’autres mots, les capteurs intégrés à votre téléphone, comme l’accéléromètre ou le gyroscope, se chargent de placer l’environnement virtuel et le moa de manière réaliste pour le spectateur. L’argent récolté sur Kickstarter permettra la création d’une version plus crédible de l’oiseau disparu, ainsi que des interactions avec le public (alimentation, prise en chasse…). 

Si le projet aboutit, le moa virtuel sera la prochaine attraction de la Otorohanga Kiwi House. Mel Langlotz prévoit que la moitié des 40.000 visiteurs annuels télécharge et devienne “accro” à l’application, qui sera entièrement gratuite. 

Une version prototype a déjà été élaborée, et testée dans le Victoria Park d’Auckland.Kickstarter représente une infime partie du plan de financement de l’application : 100 000 dollars sont nécessaires au total pour la développer. En plus du moa, l’intégration d’autres oiseaux, dont l’aigle de Haast, également disparu, est prévue. Otorohanga Kiwi House deviendrait alors le premier parc virtuel d’Australasie, assurent les fondateurs du projet.

Voilà qui promet son lot de distraction, au moins jusqu’à la création du premier Jurassic Park kiwi !

Leave a Reply

Your email address will not be published.